4ème édition de l'Observatoire des Trajectoires Professionnelles - 1 actif sur 3 en transition professionnelle en 2018. @GroupeIGS. @AdeccoGroupFR @LHHAltedia @LabHo_RH

| France | Actualité  Vu 25766 fois
Article N°22823

4ème édition de l'Observatoire des Trajectoires Professionnelles - 1 actif sur 3 en transition professionnelle en 2018. @GroupeIGS. @AdeccoGroupFR @LHHAltedia @LabHo_RH

Une année de transition professionnelle record pour des actifs peu conscients de la transformation des métiers et compétences à venir


1 actif sur 3 a connu une transition professionnelle en 2018, contre 1 sur 4 auparavant. C'est la première fois depuis quatre ans que l'Observatoire des Trajectoires Professionnelles, qui a interrogé 1 000 actifs en poste, observe une augmentation notable des transitions professionnelles en France. L'enjeu est de savoir si ces mouvements importants du marché préparent réellement l'avenir. C'est pourquoi cette 4ème édition, publiée par le Groupe Adecco en coordination avec LHH Altedia et le Groupe IGS, s'intéresse aux actifs face à la transformation des métiers et des compétences à venir, qui nécessite d'être préparée et anticipée.

1 actif sur 3 en transition professionnelle en 2018 : un record

L'année 2018 se distingue par le record du taux d'activité le plus élevé depuis 1975, allant de pair avec un maintien plus élevé des séniors dans l'emploi et une reprise du marché de l'emploi. C'est dans ce contexte que l'Observatoire relève que les transitions professionnelles concernent :

  • 1 actif sur 3 en 2018 contre 1 sur 4 auparavant ;
  • Près de 80% des 18-26 ans contre moins de 50% les années précédentes ;
  • Autant les hommes que les femmes quand ces dernières étaient plus impactées par le passé ;
  • Avec un surplus de personnes en « mobilité » et en « réorientation ».

Les trajectoires professionnelles sont en hausse pour la première fois en quatre ans, avec des formes mouvantes. L'interprétation de la qualité de ces transitions dynamiques peut être double entre sécurisation des parcours professionnels des actifs occupés préparant leur avenir ou mouvements court-termistes liés à une reprise du marché de l'emploi. Ces mouvements restent à surveiller pour saisir les incidences sur les trajectoires des individus.

Une prise de conscience toujours faible de la transformation des métiers à venir

S'agissant de la prise de conscience parmi les actifs d'un changement qui découlerait des nouvelles technologies, l'Observatoire révèle que :

  • 80% des personnes interrogées pensent qu'elles n'impacteront pas ou peu leur activité professionnelle ;
  • La moitié de ceux croyant à un impact significatif estime être déjà concernés ;
  • Seuls 16% des CSP les moins qualifiés et des plus de 40 ans ont conscience des futurs changements ;
  • 17% seulement envisagent la formation professionnelle pour se former à un nouveau métier.

La prise de conscience reste toujours faible s'agissant de la transformation des métiers à venir pour une large majorité des actifs interrogés et en particulier pour ceux qui seront les plus touchés (CSP les moins qualifiés) et qui sont les plus éloignés des dispositifs de formation (40 ans et plus). Le fait que 50% des actifs conscients des enjeux relatifs aux changements technologiques estiment que les impacts sont déjà présents, pose la question de l'anticipation desdits changements et de leurs conséquences. Une prise de conscience plus large inciterait sans aucun doute certains individus à chercher à accéder à la formation professionnelle.

Un tiers des actifs ont ouvert leur Compte personnel de Formation (CPF).

L'Observatoire s'est également penché sur les impacts de la réforme de la formation professionnelle dans le cadre de la Loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel. Parmi les personnes en poste interrogées :

  • 7 sur 10 (70%) envisagent une formation pour faire évoluer leur carrière ;
  • Moins de la moitié (42%) a accédé à une formation en 2018, 3 fois sur 4 sur le temps de travail ;
  • Seuls 9% savent comment avoir recours aux dispositifs de financement en autonomie ;
  • 31% ont ouvert leur Compte personnel de formation (CPF) en ligne en 2018, ce qui est supérieur à l'année passée (20%) et 7,2% ont bénéficié d'une formation dans ce cadre mais 1 sur 4 ignore toujours, comme en 2017, ce dont il s'agit.

Bien qu'il y ait une appétence forte pour l'accès à la formation, il existe toujours une grande méconnaissance et un manque d'appropriation des différents dispositifs. Pourtant, les chiffres montrent que les actions de formation sont bénéfiques : un individu qui souhaite se réorienter a moins envie de le faire de nouveau au cours de l'année suivant sa réorientation lorsqu'il a opté pour une action de formation (28%) que lorsque ce n'est pas le cas (37%).

Des dispositifs d'accompagnement et d'orientation à développer bien plus avant

S'agissant de l'accompagnement et l'orientation au-delà de la formation professionnelle, les résultats de cette 4ème édition indiquent que parmi les actifs :

 

  • 35% des actifs ont bénéficié d'un entretien professionnel en 2018, soit une hausse de 5 points sur un an et 80% d'entre eux se disent satisfaits de cet entretien ;
  • Près de la moitié ignore, comme en 2017, vers qui se tourner pour les aider à orienter leur carrière ;
  • 60% estiment ne pas être suffisamment informés sur les métiers et secteurs porteurs d'emploi ;
  • Seuls 6,7% savent ce qu'est et comment fonctionne le Conseil en évolution professionnelle (CEP).

 

Le besoin d'accompagnement et d'orientation est élevé parmi les actifs qui plébiscitent d'ailleurs les initiatives y répondant et ignorent comment trouver l'information par eux-mêmes. L'entretien professionnel, est satisfaisant mais les résultants de l'étude mettant en lumière la méconnaissance des dispositifs tels que le CEP et le CPF interrogent sur la qualité dudit entretien. Les dispositifs d'accompagnement et d'orientation restent donc à développer pour garantir la liberté de choisir son avenir professionnel.

 

Méthodologie de l'Observatoire des Trajectoires Professionnelles

Mené depuis 4 ans par le Lab'Ho, l'Observatoire des Hommes et des Organisations du Groupe Adecco, et par le LISPE, Laboratoire d'innovation sociale et de la performance économique de l'Ecole IGS-RH (Groupe IGS), l'Observatoire des Trajectoires Professionnelles interroge annuellement 1 000 actifs occupés représentatifs de la population active française. Cette étude quantitative est réalisée avec l'aide d'Ipsos, partenaire de l'Observatoire et permet d'adresser les différents questionnements liés au vécu des différentes trajectoires professionnelles des actifs.

 

A propos de The Adecco Group en France

The Adecco Group, basé à Zurich en Suisse, est le leader mondial des solutions emploi. A travers notre réseau de 1 200 bureaux et agences partout en France et aux côtés de nos 9 000 collaborateurs, nous transformons le monde du travail. Nous mettons en relation les talents avec les organisations à qui nous proposons également des services en ressources humaines et une technologie de pointe pour leur permettre de réussir dans une économie en constante évolution. Nous nous appuyons sur un ensemble de marques expertes dans leur domaine : Adecco, Adecco Medical, Adecco Outsourcing, Adecco Training, Badenoch & Clark, Humando, LHH Altedia, Modis, Pontoon, Spring et YOSS. Le Groupe a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 5,6 milliards d'euros en France. www.adeccogroup.fr

A propos de LHH Altedia

Partenaire stratégique de la performance économique et sociale, LHH Altedia accompagne les entreprises et les organisations dans tous leurs projets de transformation. Architecte de solutions intégrées, cet acteur répond aux enjeux des entreprises et des dirigeants pour la réussite de leurs transformations. Il accompagne les directions générales et les directions des ressources humaines dans leur stratégie et leurs projets, contribue à la professionnalisation et la reconversion des partenaires sociaux et enfin, est aux côtés des hommes et des femmes à chaque étape de leur vie professionnelle.

Acteur engagé dans l'écosystème des territoires, il agit auprès de 2200 clients en France, avec un ancrage local et régional sans équivalent (600 collaborateurs dans près de 100 bureaux en France), ainsi qu'une présence mondiale : appartenant à Lee Hecht Harrison, l'activité mondiale de conseil en ressources humaines du groupe Adecco, LHH Altedia dispose d'un réseau dans plus de 65 pays, la connaissance des priorités et pratiques RH de leurs entreprises, la fiabilité de méthodes éprouvées mondialement. www.lhhaltedia.fr

A propos du Groupe IGS

Fondé en 1975, le Groupe IGS est une fédération d'associations indépendantes à but non lucratif (loi 1901), qui a pour vocation la formation initiale et continue, l'alternance, l'apprentissage et l'insertion professionnelle dans 8 filières de compétences et d'expertise métiers. Cet acteur majeur de la formation, de l'emploi et du développement des compétences bénéficie d'une triple implantation en France - Paris, Lyon, Toulouse - et à l'international - Dublin, Shanghai, Casablanca. Le Groupe IGS forme chaque jour 14 200 personnes dont 7 200 alternants et apprentis qui rejoignent ainsi un réseau de 67 000 anciens et 9 000 entreprises partenaires. www.groupe-igs.fr - Twitter : @GroupeIGS.

A propos du Lab'Ho

Créé à l'initiative du Groupe Adecco, le Lab'Ho est l'observatoire des hommes et des organisations. Son ambition est d'éclairer de façon innovante et prospective les sujets de société liés à l'emploi et aux trajectoires professionnelles. Think tank collaboratif et indépendant, il mène ses travaux en collaboration avec des entreprises partenaires et des représentants des mondes académique, associatif et institutionnel. www.labho.fr

A propos du LISPE

Le Laboratoire Innovation Sociale et Performance d'Entreprise a pour vocation d'identifier et d'analyser l'impact des innovations sociales sur la performance des entreprises, à travers la Recherche-action. Ses travaux, fondés sur les pratiques observées dans les entreprises, sont élaborés par des chercheurs en lien avec des DRH d'entreprise pour mettre en lumière et analyser les bonnes pratiques. Le LISPE travaille sur trois axes de recherche : transitions et développement, transformations du travail, de l'emploi, des organisations et enfin contrôle de gestion sociale et capital immatériel. www.lispe.fr  

Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : infographieOTP.pdf


Source Groupe IGS - LISPE

Lien :?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant