Smart city : Le numérique est-il en train de rebattre les cartes de la démocratie?

| LVIC | Actualité  Vu 259848 fois
Article N°17839

Smart city : Le numérique est-il en train de rebattre les cartes de la démocratie?

A la veille du deuxième tour des élections présidentielles et sur la continuité des élections législatives, il est important de comprendre l’impact que peuvent avoir les réseaux sociaux ainsi que le numérique !

Nous pouvons constater aujourd’hui un certain désintérêt pour la politique, le dialogue entre citoyens et élus semble être de plus en plus difficile!
 
Mais le numérique est en train de rebattre les cartes et invite à la démocratie participative, au débat et à l’expression citoyenne!


Le Numérique est-il un outil puissant?

Le digital peut être est un outil politique puissant à condition de l’utiliser avec bienveillance et qu’il y ait une interaction avec les citoyens.
 
Nous ne pouvons pas ignorer le rôle central joué par les réseaux sociaux, je parle de Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo etc… et maintenant TVlocale et Veitech les nouveaux « medias numériques » français.
 
Avec la puissance de ces réseaux, une actualité peut devenir en quelques heures un sujet brûlant suivi par des millions de personnes grâce au hashtag – avant même que les médias traditionnels ne s’en emparent.
 
En France même si nous commençons à constater un changement au niveau du système, nous sommes encore loin d’un mouvement massif visant à révolutionner les institutions, mais on s’accorde à dire que «le politique ne va pas bien».
 
Nous souffrons d’une forme croissante de désintérêt vis-à-vis du politique, d’une forme d’indifférence reflétée par de forts taux d’abstention aux élections des dernières années :

Par exemple 50% d’abstention au 2ème tour des élections départementales en mars 2015.

Le dialogue entre les citoyens et leurs élus devient difficile, les citoyens ne se sentent pas toujours écoutés mais cela pourrait bien changer !

Comme dans tous les autres secteurs, les nouvelles technologies font leur entrée sur la scène politique pour la bousculer, elles viennent y recréer de la démocratie participative, du débat, de l’expression citoyenne et de l’implication.
 
Au travers de ces outils les citoyens veulent avoir accès à une information claire et simple !
 
Dans l’idéal, l’information devrait permettre à chacun de se forger une opinion, de saisir les enjeux globaux d’un débat au-delà de sa propre petite fenêtre.
 
Internet et les réseaux sociaux nous donnent aujourd’hui accès à une masse d’informations en temps réel 24h/24.
 
Mais attention il faut prendre le temps d’analyser l’information et de prendre du recul, pas toujours facile d’avoir un avis éclairé.
 
l’enjeu est de présenter l’information politique de manière simple, «neutre» et pédagogique pour permettre à chacun de la comprendre rapidement.
 
Ces réseaux sociaux doivent pouvoir permettre aux citoyens de participer au décryptage des faits sous un mode participatif !
 
L’humain reste acteur des réseaux sociaux et donc responsable de sa bonne ou mauvais diffusion!

Ces outils qui ambitionnent de réveiller la démocratie doivent encore prouver leur pouvoir d’adhésion, pour amener le plus grand nombre à participer et à s‘exprimer.

Ils doivent aussi prouver leur pouvoir d’action : ce que les citoyens expriment à travers ces outils doit être pris en compte par les décideurs et avoir un impact sur la vie politique.

Comment, sous quelles conditions et dans quelle mesure, puisqu’ils ne peuvent remplacer, le vote dans les urnes qui reste un acte démocratique?
 
De nombreuses questions restent encore ouvertes




 
Quel rôle ces nouveaux outils sont-ils appelés à jouer dans la démocratie des années à venir ? Vont-ils être capables de redonner aux citoyens l’envie de dialoguer avec leurs élus, de s’impliquer dans la vie politique de leur pays et de leur territoire ? Vont-ils rendre aux citoyens la possibilité de jouer un rôle actif ? Aujourd’hui tout reste à inventer.
 
La notion même de démocratie participative reste assez floue, même si on la voit émerger à travers de nombreuses initiatives publiques ou privées.
 
Quoi qu’on en pense, la démocratie du XXIème siècle est bel et bien en train de se construire sous nos yeux et le numérique sera sans aucun doute au cœur de son fonctionnement.

Tony Canadas

Lien :http://www.facebook.com/lescitoyensmodernes

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant